Toit plat et toit-terrasse, nouvelle mode ou pas ?

July 3, 2017

Dans les commandes de constructions actuelles, la demande de toits plats est en remarquable augmentation. Anciennement symbole des immeubles d’habitation et des entreprises, le toit plat est aujourd’hui assimilé à la maison contemporaine audacieuse. Cette nouvelle forme de toiture, véritable prolongement de l’habitation, offre de multiples avantages sans pour autant couter très cher. Cependant, ici plus que jamais, il faut faire appel à des professionnels, car l’erreur sur ce type de construction ne pardonne pas.

 

Les toits-terrasses, une vieille histoire moderne

 

La vision architecturale moderniste de Le Corbusier, dans les années 1930, a permis la construction entre autres de la cité radieuse de Briey, un vaste bâtiment-ville stupéfiant et indiscutablement moderne. Au travers de son travail sur les « unités d’habitation », il a élaboré une théorie du modernisme incluant, Oh surprise, la conception des toits-terrasses en second point sur les cinq, il y a près de 80 ans. Il en fit d’ailleurs démonstration à Rezé (1955), dans une cité radieuse qui accueille une école maternelle au sommet de l’immeuble d’habitation.
Il s’agissait ici de reconquérir un espace que les bâtiments ont subtilisé au sol en rendant le toit exploitable. Ainsi, il imaginait des jardins publics au sommet de grands immeubles d’habitations, et, du mouvement moderniste des années trente auquel il participa, il fit du toit-terrasse une évidence architecturale qui se perpétua partout dans le monde pendant des décennies.

 

« L’architecture, c’est une tournure d’esprit et non un métier. » De Le Corbusier

 

Un toit plat, quel avantage?

 

Aujourd’hui, le toit plat et son pendant toit-terrasse s’invitent sur nos plans de construction comme la dernière grande révolution architecturale du nouveau millénaire. On n’a, au regard de l’histoire, pas inventé grand-chose, mais on a découvert comment mieux le faire, et, croisé avec nos dernières avancées techniques, ergonomiques et esthétiques, le toit plat révèle des qualités inattendues, bien qu’espérées de longue date.

 

En premier lieu, il s’agit d’un nouvel espace exploitable de l’habitat qui vous permet de réorganiser l’organisation de la maison. Un toit aménageable devient le lieu supplémentaire qui améliore la qualité de l’habitat : Jardin, potager, solarium, jacuzzi, terrasse ou plus efficacement parc photovoltaïques, tout devient possible avec une surface ainsi exposée et accessible.

 

De plus, les performances d’isolation thermique et acoustique en font un choix rentable sur la durée et permettent de prétendre aux avantages d’une construction en BBC (bâtiment basse consommation). Outre l’espace supplémentaire qu’un tel toit vous offrirait, c’était également une occasion à saisir pour créer des puits de lumière dans votre intérieur avec facilité. On peut y installer également des fenêtres horizontales électriques, des capteurs de pluie qui les ferment automatiquement, des stores d’occultation et autres technologies domotiques adaptées, le tout avec une qualité d’isolation vous garantissant une perte thermique quasi nulle et une exploitation complète de l’espace sous faîtage (la ligne de jonction centrale des deux versants d’une toiture en pente).

 

Sans oublier le principal : ça donne à la maison une esthétique très moderne.

 

Des professionnels, pour quoi faire?

 

Un toit plat, beaucoup d’architectes savent en faire les plans, et aujourd’hui, on peut envisager tout type de matériaux allant du béton au bois pour sa construction. Cependant, des techniques de construction vont dépendre la qualité de l’étanchéité de votre toit. Depuis des années, toit plat est synonyme de fuites, moisissures et champignons, mais aujourd’hui, avec les progrès en matière de savoir-faire et de matériaux, la qualité du toit devient réellement fiable.

 

Une inclinaison précise, une forme générale légèrement bombée pour des évacuations d’eau optimisées, des couches variant du béton au végétal, en passant par un système d’isolation efficace et économique, des gravillons pour drainer ou simplement une couche filtrante, la technique n’est pas simple, mais parfaitement contrôlée aujourd’hui.

 

Cependant, si vous faites une erreur sur un toit en pente, vous pourrez toujours la réparer, en changeant les tuiles par exemple, ou en intervenant avec simplicité sur la structure, mais avec un toit plat et sa structure en mille-feuille, nous considérons qu’il est indispensable de faire appel à des professionnels expérimentés pour sa réalisation. Pour aller confiant vers ce type de projet, il vous faut l’assurance d’être couvert par une garantie de parfait achèvement, voire décennale, en plus du savoir-faire du professionnel, les coûts financiers pour intervenir sur un problème a posteriori pouvant devenir hémorragiques en cas de malfaçon.

 

Des toits plats pour tout le monde?

 

Bien qu’il s’agisse juste d’un type de toiture, ce qui n’entraine pas de demande de permis de construire spécifique, et que la validation d’un architecte n’est pas indispensable, et surtout que ce toit plat se démocratise en France, toutes les communes ne sont pas encore disposées à accepter ce profil dans leur paysage urbain. Il faudra avant toute chose vous renseigner sur les règles de construction auprès des services d’urbanisme, de la DDE ou des règlements de lotissement avant d’attaquer les travaux.

 

Pour exemple, les toits plats sont proscrits dans les zones classées « bâtiment de France » ou dans certaines zones montagneuses où le traditionnel chalet fait encore sa loi. Cela rappelle étrangement l’histoire de la minijupe de Mary Quant en 1962, une révolution qui agace le traditionnel et excite le moderne.

 

Et en rénovation?

 

Vous pouvez tout à fait envisager la construction d’un toit plat ou toit-terrasse sur votre ancienne habitation à la place du toit en pente traditionnel à tuile. Cependant, il vous faut absolument faire appel à un architecte, car il s’agit tout de même d’une dalle de béton de plusieurs tonnes, et il faut être certain que vos fondations supporteront.


Effet de mode ou réelle avancée esthétique? On connait tous les paysages du Maghreb où les terrasses sont systématiques dans les constructions d’habitation. Dans leur culture, cela permet de profiter d’un espace aéré et privatif surélevé et gratuit, mais également de construire à volonté un étage supplémentaire dans l’habitation si la famille s’agrandit.

 

De notre côté, le toit en pente a permis l’aménagement de combles, la création de greniers, la facilité d’entretien, la résistance aux intempéries.

 

Les nouveaux savoir-faire en matière d’isolation et de longévité résolvent aujourd’hui le risque de fragilité des toits plats et leur permettent d’être enfin proposés aux constructeurs français. L’avenir nous dira si ce nouveau profil de toit d’habitations s’installera en France ou si la tuile restera longtemps encore le symbole de nos régions pluvieuses et verdoyantes.

 

Olivier Peureau

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Sept Îles à vendre

January 30, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

January 30, 2018

November 13, 2017

November 8, 2017