Comment assurer votre résidence secondaire ?

April 10, 2017

Vous possédez une maison de campagne, un chalet à la montagne, un studio face à la mer ? Une assurance habitation aux garanties adaptées est essentielle pour protéger votre bien.

 

Pourquoi assurer votre résidence secondaire ?

 

L'assurance habitation des propriétaires n'est pas obligatoire. Mais tout comme votre logement principal, votre résidence secondaire a tout intérêt à être assurée.

 

L'assurance couvre en particulier le risque de vol – un risque accru pour des logements régulièrement inoccupés et souvent situés dans des zones isolées. Elle permet également de se prémunir des conséquences de catastrophes naturelles, dont les résidences secondaires sont souvent victimes du fait de leur emplacement : tempête en bord de mer, gel ou avalanches à la montagne.

 

L'assurance couvrira également vos équipements coûteux, comme une piscine ou des panneaux photovoltaïques. Enfin, si vous mettez en location votre logement, une garantie « gîte » est indispensable : elle couvre les vacanciers pour les dommages qu'ils pourraient subir chez vous.

 

L'assurance est-elle plus chère que pour une résidence principale ?

 

A garanties égales, une assurance pour résidence secondaire coûte effectivement plus cher qu'une assurance pour résidence principale. Explications : les risques sont plus élevés et les dégâts, pas toujours détectés immédiatement, sont souvent plus importants.

 

En pratique cependant, les offres spécifiquement conçues pour les résidences secondaires sont meilleur marché. Pourquoi ? Les garanties sont adaptées et, pour certaines, allégées. Ainsi, la responsabilité civile « chef de famille », qui indemnise les dégâts que vous ou vos enfants causez dans la vie courante, est généralement absente de ces contrats : vous en avez déjà une associée à votre habitation principale.

 

De même, les remboursements sont généralement moins élevés pour les assurances de résidences secondaires. Baisser les montants remboursés, notamment en cas de vol, permet à l'assureur de proposer des prix abordables. Cela ne pose pas de problème dans la plupart des cas : ces habitations contiennent généralement moins d'objets que les résidences principales. Vérifiez cependant ce point avec attention si vous avez une maison de famille avec des meubles anciens et précieux.

 

Que vérifier d'autre avant de prendre une assurance ?

 

Certaines mentions qui pourraient passer inaperçues doivent être vérifiées avec soin. C'est le cas notamment des clauses d'inhabitation. Avec ce type de clause, vous n'êtes plus assuré à compter d'un certain nombre de jours d'absence dans l'année. Préférez une formule sans clause d'inhabitation, ou avec un nombre de jours consécutifs importants, par exemple 90.

 

De même, veillez à couper l'arrivée d'eau : au-delà d'un délai d'absence, précisé dans votre contrat, l'assureur n'indemnise plus les dégâts des eaux.

 

Vérifiez enfin si vous avez l'obligation d'installer des dispositifs de protection. Alarmes ou volets de protection sont fréquemment imposés pour les maisons de vacances.

 

Olivier Peureau

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Sept Îles à vendre

January 30, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

January 30, 2018

November 13, 2017

November 8, 2017